20 janvier 2010

Le paradis de Senancour

Lorsque l’on parle de la Suisse, le paysage pittoresque, le fromage et deux écrivains Rousseau et Senancour sont les premières choses auxquelles je songe. En tant que précurseur du Romantisme, philosophe, et pédagogue, Rousseau est une des personnalités que j’admire le plus. Plus tard, je vais lui consacrer plusieurs articles. Senancour est aussi un écrivain que j’aime beaucoup. J’ai lu les rêveries du promeneur solitaire et Oberman, deux ouvrages qui manifestent les styles mélancoliques de Rousseau et Senancour. Dans Oberman,... [Lire la suite]

12 janvier 2010

Souvenir

En 1833, Musset et George Sand ont séjourné à fontainebleau. En septembre,1840, Alfred et son frère a traversé la forêt qui entoure cette ville, qui a fait revivre le souvenir dissimulé au fond du cœur de Musset. En 1841, après avoir rencontré à l’improviste George Sand dans un théâtre, il a écrit ce poème dans une sorte d’ivresse. Souvenir J'espérais bien pleurer, mais je croyais souffrirEn osant te revoir, place à jamais sacrée,O la plus chère tombe et la plus ignoréeOù dorme un souvenir !Que redoutiez-vous donc de cette... [Lire la suite]
09 janvier 2010

Lucie

Lucie reste un des poèmes que j’aime le plus jusqu’à présent. Dans cette élégie, Musset nous livre, sous forme voilée, le souvenir de ses aventures spirituelles et passionnelles après la crise sentimentale. Le poète évoque un chaste amour de jeunesse. Malheureusement, elle a fini par la mort de la jeune fille. J’aime bien les premiers six vers, particulièrement la scène du saule auprès du cimetière et le feuillage tombé et éploré. Je ne signifie pas que j’aime la mort ou je suis pessimiste, mais ces scènes sont entourées des... [Lire la suite]
06 janvier 2010

La neige

Hier, il a neigé à Wuhan. C'est la deuxième neige depuis cet hiver. J'ai pris quelques photos près de ma faculté. J'ai lu un poème sur la neige, écrit par un poète québécois Anne Hébert. Et je le partage avec vous. La neige nous met en rêveSur de vastes plaines,Sans traces ni couleur.Veille mon cœur,La neige nous met en selleSur des coursiers d’écume.Sonne l’enfance couronnée,La neige nous sacre en haute-mer,Plein songe,Toute voile dehors.La neige nous met en magie.Blancheur étale.Plumes gonfléesOù perce l’œil de cet oiseau.Mon... [Lire la suite]
Posté par gaoshen2005 à 08:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
31 décembre 2009

L’isolement

Voici un des chefs-d’œuvre de Lamartine « L’isolement» avec ma traduction. Je l'ai déjà envoyée au magazine littéraire de ma fac et il va le publier dans la prochaine édition.  L’isolement Alphonse de Lamartine Souvent sur la montagne, à l’ombre du vieux chêne,Au coucher du soleil, tristement je m'assieds ;Je promène au hasard mes regards sur la plaine,Dont le tableau changeant se déroule à mes pieds. Ici, gronde le fleuve aux vagues écumantes,Il serpente, et s’enfonce en un lointain obscur... [Lire la suite]
30 décembre 2009

L'automne

Voici un poème que j'aime beaucoup. Lamartine l'écrit dans l’automne de 1819. « Ces vers, dit-il, sont une lutte entre l’instinct de tristesse qui fait accepter la mort et l’instinct de bonheur qui fait regretter la vie. » On sent que le souvenir de Mme Charles s’éloigne et Lamartine lui-même suggère dans son commentaire qu’il songeait alors à « une jeune Anglaise qui fut depuis la compagne de sa vie », c’est-à-dire à Miss Birch qu’il devait épouser en juin 1820.   L'automne Salut ! bois couronnés d'un reste de verdure... [Lire la suite]
29 décembre 2009

Fils de la nature : Lamartine

« Voilà enfin des poèmes qui sont d’un poète, de la poésie qui est de la poésie »     Victor Hugo a ainsi qualifié Lamartine en 1820.      Salué comme un grand maître du Romantisme, Lamartine me tient le plus à cœur par rapport aux autres romantiques parce que ses poèmes sont simples sur le plan structural et faciles à comprendre. On n’y trouve pas beaucoup de mots difficiles(sauf aquilon, zéphyr et plusieurs d’autres) Mais les plus simples mots sont souvent les plus touchants. Par exemple, « En... [Lire la suite]
24 décembre 2009

La poésie française et le Romantisme

L’histoire de la poésie française est ponctuée par des mouvements ou des écoles. Chaque école a façonné son visage en rassemblant certains visages dont les noms y restent attachés. Le Classicisme avec La Fontaine, Racine et Voltaire. Le drapeau du Romantisme est tenu haut par Victor Hugo, Lamartine, Alfred de Musset et Vigny. Le Symbolisme avec Baudelaire en tant que précurseur, Mallarmé,  Rimbaud et Verlaine. Le Surréalisme est avec Breton, Aragon. Le Modernisme avec Guillaume Apollinaire, Paul Claudel, Paul... [Lire la suite]