09 février 2010

Amour et vieillesse

J’ai lu amour et vieillesse par hasard lorsque je parcourrais un cite concernant la littérature(http://www.litteratureaudio.com/. C’est un site superbe où on peut écouter des livres audios gratuits). En fait, c’est un texte reconstitué à partir de fragments manuscrits de Chateaubriand, qui nous narre la méditation désabusée d’un vieillard sur l’amour. Ce texte manifeste bien le style de Chateaubriand, mélancolique, nostalgique et romantique. Quand je le lis, je ne m’empêche pas de ressentir une vague de tristesse et une légère brume... [Lire la suite]

01 février 2010

Un paradis sans elle

Voici un poème que j'ai écrit il y a lontemps. Je n'ai pas reglé les rimes car je pense c'est plus anthentique. J’ai parcouru l’étendue immense, Sans l’apercevoir ce qui me tient à cœur; Nous sommes si proche et si loin ! Elle me regarde des les yeux en souriant, Mais sans aucune émotion. La nostalgie me manque, Le paradis est perdu, Où évoquent mille souvenirs suaves. Je chancelle vers le lointain, Déployant un monde sans elle. Ma demeure est toujours déserte, Loin des... [Lire la suite]
Posté par gaoshen2005 à 10:06 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
18 janvier 2010

Tristan et Iseult

Récemment, j’ai lu le roman Tristan et Iseult reconstitué par un historien français Joseph Bédier. En fait, l’histoire de Tristan et Iseult est issue d'une légende celtique qui date de très longtemps. Cette légende ne s'est probablement pas constituée en une seule fois, mais développée progressivement de manière orale et transmise de génération en génération. L’histoire de Tristan et Iseult fait son entrée dans la littérature écrite au XIIe siècle. Dès lors, les célèbres versions de cette histoire comme celle de Béroule et de Thomas... [Lire la suite]
09 janvier 2010

Lucie

Lucie reste un des poèmes que j’aime le plus jusqu’à présent. Dans cette élégie, Musset nous livre, sous forme voilée, le souvenir de ses aventures spirituelles et passionnelles après la crise sentimentale. Le poète évoque un chaste amour de jeunesse. Malheureusement, elle a fini par la mort de la jeune fille. J’aime bien les premiers six vers, particulièrement la scène du saule auprès du cimetière et le feuillage tombé et éploré. Je ne signifie pas que j’aime la mort ou je suis pessimiste, mais ces scènes sont entourées des... [Lire la suite]
31 décembre 2009

L’isolement

Voici un des chefs-d’œuvre de Lamartine « L’isolement» avec ma traduction. Je l'ai déjà envoyée au magazine littéraire de ma fac et il va le publier dans la prochaine édition.  L’isolement Alphonse de Lamartine Souvent sur la montagne, à l’ombre du vieux chêne,Au coucher du soleil, tristement je m'assieds ;Je promène au hasard mes regards sur la plaine,Dont le tableau changeant se déroule à mes pieds. Ici, gronde le fleuve aux vagues écumantes,Il serpente, et s’enfonce en un lointain obscur... [Lire la suite]
30 décembre 2009

L'automne

Voici un poème que j'aime beaucoup. Lamartine l'écrit dans l’automne de 1819. « Ces vers, dit-il, sont une lutte entre l’instinct de tristesse qui fait accepter la mort et l’instinct de bonheur qui fait regretter la vie. » On sent que le souvenir de Mme Charles s’éloigne et Lamartine lui-même suggère dans son commentaire qu’il songeait alors à « une jeune Anglaise qui fut depuis la compagne de sa vie », c’est-à-dire à Miss Birch qu’il devait épouser en juin 1820.   L'automne Salut ! bois couronnés d'un reste de verdure... [Lire la suite]