03 février 2010

Les radios et TV francophones

Écouter les radios et regarder les TV francophones est un très bon moyen d’apprendre le français et se rendre compte de ce qui s’est passé dans le monde sans avoir à se déplacer. La plupart des émissions sont accessibles sur l’Internet et ces ressources audiovisuelles sont plus facile à trouver et coûtent moins cher par rapport à acheter des disques ou livres. J’écoute souvent France Inter, France Culture, France Info, Radio Suisse Romande, Radio Canada, RTBF(Radio Belgique) et regarde LCI, BFM TV, TF1. Maintenant, Je vais partager... [Lire la suite]

01 février 2010

Un paradis sans elle

Voici un poème que j'ai écrit il y a lontemps. Je n'ai pas reglé les rimes car je pense c'est plus anthentique. J’ai parcouru l’étendue immense, Sans l’apercevoir ce qui me tient à cœur; Nous sommes si proche et si loin ! Elle me regarde des les yeux en souriant, Mais sans aucune émotion. La nostalgie me manque, Le paradis est perdu, Où évoquent mille souvenirs suaves. Je chancelle vers le lointain, Déployant un monde sans elle. Ma demeure est toujours déserte, Loin des... [Lire la suite]
Posté par gaoshen2005 à 10:06 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
31 janvier 2010

La légende des siècles

La légende des siècles est considéré comme l'un des monuments de la poésie française. L’idée première de Hugo était de composer une vaste épopée cosmique, dont les trois volets auraient été « l’Humanité, le Mal, l’Infini, en ce que l’on pourrait appeler trois chants, La Légende des Siècles, La Fin de Satan, Dieu ». Il avait fortement avancé ces deux dernières parties. Mais son éditeur lui conseilla de terminer et publier d’abord la première comme plus intéressante pour le public. Ainsi parut en 1859 La Légende des Siècles. Une vaste... [Lire la suite]
29 janvier 2010

Lise

Lise est un des poèmes de Hugo que j’aime le plus. Je pense qu’il évoque un amour adolescent pur. C’est facile de le perdre. « Jeunes amours, si vite épanouies ». C’est pourquoi qu’il plus précieux. Lise J’avais douze ans ; elle en avait bien seize. Elle était grande, et, moi, j’étais petit. Pour lui parler le soir plus à mon aise,Moi, j’attendais que sa mère sortît ;Puis je venais m’asseoir près de sa chaisePour lui parler le soir plus à mon aise.Que de printemps passés avec... [Lire la suite]
28 janvier 2010

Hugo écrit pour le peuple

Une des raisons pour lesquelles Hugo reste un des plus célèbres poètes en France et dans le monde tient à ce qu’il écrit pour le peuple. Hugo a réussi ce tour de force d’écrire en satisfaisant à la fois les lettrés et le peuple. Il a évité le plus souvent l’obscurité, la préciosité et les imbécillités divers qui poussent une langue à l’agonie. Il rejette par exemple autant qu’il peut les tournures latines qui conduisent à supprimer les articles en français. Écrire pour le plus grand nombre a son revers. Hugo choie les paradoxes : «... [Lire la suite]
27 janvier 2010

Le secret de la poésie hugolienne

Dans la première préface des Odes écrite à 20 ans, Hugo donne sa première définition de la poésie : « La poésie, c’est tout ce qu’il y a d’intime dans tout ». L’année suivante, en 1823, apparaît une fermeté de conviction peu commune : « Il faut toujours parler comme si l’on devait être entendu, écrire comme si l’on devait être lu, et de penser comme si l’on devait être médité. » L’année après, cette vue politique accordée à la poétique : « Ce n’est pas un besoin de nouveauté qui tourment les esprits, c’est un besoin de vérité ; et il... [Lire la suite]

25 janvier 2010

Victor Hugo : Témoin du siècle

Géant littéraire du 18e siècle, chef de file des romantiques et témoin majeur de son temps, Victor Hugo reste le poète et l’écrivain le plus populaire en France et peut-être dans le monde. Il est déjà depuis plusieurs décennies considéré comme l'un des monuments de la littérature française. Victor Hugo occupe une place importante dans l'histoire des lettres françaises et celle du dix-neuvième siècle par la diversité de ses créations littéraires. Il est à la fois poète lyrique avec des recueils comme Odes et Ballades, Les Feuilles... [Lire la suite]
21 janvier 2010

Oberman à Imenstrôme

Oberman a dû quitter Paris, où ses affaires ne s’arrangent pas. Il est ruiné et part pour Lyon chez son ami. Un héritage rétablit sa situation et il retourne en Suisse, où il cherche à nouveau un endroit pour s’établir. Finalement il fait bâtir une maison à Imenstrôme et y aménage un domaine. Malgré cette activité nouvelle, sa profonde insatisfaction persiste. Le roman n’a point à proprement parler de dénouement : Oberman se consacrera à l’amitié, à l’exploitation de sa propreté. Malgré son amour pour la sœur d’un de ses amis, sa peur... [Lire la suite]
20 janvier 2010

Le paradis de Senancour

Lorsque l’on parle de la Suisse, le paysage pittoresque, le fromage et deux écrivains Rousseau et Senancour sont les premières choses auxquelles je songe. En tant que précurseur du Romantisme, philosophe, et pédagogue, Rousseau est une des personnalités que j’admire le plus. Plus tard, je vais lui consacrer plusieurs articles. Senancour est aussi un écrivain que j’aime beaucoup. J’ai lu les rêveries du promeneur solitaire et Oberman, deux ouvrages qui manifestent les styles mélancoliques de Rousseau et Senancour. Dans Oberman,... [Lire la suite]
18 janvier 2010

Tristan et Iseult

Récemment, j’ai lu le roman Tristan et Iseult reconstitué par un historien français Joseph Bédier. En fait, l’histoire de Tristan et Iseult est issue d'une légende celtique qui date de très longtemps. Cette légende ne s'est probablement pas constituée en une seule fois, mais développée progressivement de manière orale et transmise de génération en génération. L’histoire de Tristan et Iseult fait son entrée dans la littérature écrite au XIIe siècle. Dès lors, les célèbres versions de cette histoire comme celle de Béroule et de Thomas... [Lire la suite]