ressources_humainesRécemment j’ai vu un film « Ressources humaines » qui a gagné César du meilleur premier film. Ce film est l’histoire de Franck, jeune diplômé d'une grande école de commerce parisienne qui décide de faire un stage au service de ressources humaines d’une entreprise dans sa région natale, la Normandie. Son père travaille aussi dans cette entreprise depuis plus de 30 ans. Franck est chargé de mettre en place la modulation du temps de travail dans cette entreprise suite à la loi relative aux 35 heures. Au cours de son stage, la direction de l’entreprise se complote de remercier une vingtaine d’ouvriers dont son père. Franck découvre ce complot par hasard et lutte avec le syndicat contre la direction. Enfin Franck et le syndicat gagnent. Le film se termine après Franck dit à un de ses collègues qu’il ne veut pas rester dans cette ville-là et qu’il va rentrer à Paris. Franchement, je n’ai pas saisi ce que veut entendre le metteur en scène pour la fin du film. Est-ce qu’il va filmer une suite ? Ou est-ce qu’il veut sublimer et approfondir le thème ? Je ne sais pas. Peut-être saurai-je après que j’ai l’expérience de l’entreprise et du monde. De toute façon, je commence à m’intéresser au système des 35 heures et du syndicat après avoir vu ce film. Puis je l'ai étudié et je le partage avec vous.

En fait, La France est toujours une nation dont l’intérêt du peuple est le plus important et les revendications du peuple sont pris en compte par le gouvernement. La réduction du temps de travail en est un exemple. De 48 heures en 1848 à 35 heures actuellement, l’histoire la réduction du temps de travail a constaté le développement de la protection des droits de l’homme et le progrès de l’acquis social.

La réduction du temps de travail est une tendance générale à la réduction du temps de travail annuel en Europe comme en Amérique du Nord à partir de la moitié du XIXe siècle. Elle est un phénomène progressif qui a marqué profondément la société française. La cause de ce phénomène consiste au progrès scientifique et technique. Il existe deux moyens de réaliser la réduction du temps de travail : par libre négociation entre travailleurs et employeurs pratiqués par les pays anglo-saxons ou l’état fait le choix de réglementer la durée du travail pratiqué par les pays européens, y compris la France.

En 1848, la durée légale du travail était de 48 heures en France, puis de 40 heures en 1936, 39 heures en 1982, et 35 heures en 2002. La loi de 35 heures est une politique mise en place par Martine Aubry, ministre des affaires sociales sous le gouvernement de Lionel Jospin, visant à réduire la durée hebdomadaire de travail pour créer des emplois et de relancer l'économie en France et lutter contre le chômage par le partage du travail.  Mais la loi de 35 heures n’interdit pas le travail supplémentaire. Un salarié peut continuer à travailler 39 heures ou plus, mais les heures supplémentaires qu'il effectue sont cumulées pour être utilisées sous forme de demi-journées ou de journées complètes de repos.

Exemples de formules possibles :

35 heures sans jour RTT, 7 heures par jour, 5 jours par semaine ;

39 heures par semaine et 25 jours RTT par an ;

39 heures par semaine et une demi-journée de RTT par semaine ;

39 heures par semaine et deux journées de RTT par période de 4 semaines ;

37 heures 30 par semaine et 15 jours RTT par an.

Grâce à la réduction du temps de travail, les employés ont plus de journées de repos (Jours RTT). Cette loi exerce l’influence sur la société. Pour les points positifs, plus d’emplois ont été créés. L'Institut de recherches économiques et sociales (IRES), géré par les syndicats de salariés français, parlait en 2002 de 500 000 emplois nets créés. De plus, on a constaté un fort taux de croissance de la productivité horaire du travail et un recours aux nouvelles technologies. Des salariés travaillent moins et passe plus de temps avec la famille. Pourtant, les points négatifs ne doivent pas pour autant être négligés. Les salariés sont payés 39 heures en ne travaillant que 35 heures grâce à des subventions financées par la fiscalité, et à une modération des augmentations salariales. Ces subventions coûtent à la collectivité 16 milliards d’euros chaque année qui aggrave le déficit. La compétitivité des entreprises a reculé, voire la compétitivité de la France, à cause à un accroissement de coûts de main d'œuvre. Selon une étude comparative de l’INSEE portant sur la période 1997-2000, la compétitivité des entreprises ayant adopté les 35 heures, mesurée par la productivité globale des facteurs (capital et travail), n’a que faiblement reculé (de 3,7 %) face aux entreprises restant aux 39 heures. On a constaté aussi une baisse du pouvoir d’achat qui a stagné l’économie.

La loi de 35 heures a des inconvénients non négligeables comme je les classe ci-dessus. Une vague de mise en cause des 35 heures a surgi. Depuis 2002, le gouvernement a commencé à la modifier. Cette année, François Fillon a augmenté les contingents des heures supplémentaires en 180 heures. En 2004, ils ont été augmentés en 220 heures. En 2007, la mise en rigueur de « loi TEPA » qui vise à exonérer de l'impôt sur le revenu des heures supplémentaires et à encourager le travail supplémentaire. Pendant la campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy a tenu haut le slogan « Travailler plus pour gagner plus » pour tenter de relancer l’économie de la République. Depuis qu’il a été élu le président, il n’a cessé d’attaquer les 35 heures en voulant augmenter le temps de travail légal. Le gouvernement a tenté d’équilibrer la productivité et le repos des salariés. Le débat de 35 heures persiste jusqu’à présent.